Coronavirus : comment faire son gel antibactérien soi-même ?

L’inquiétude grandit face à ce nouveau cornavirus malgré toutes les incitations à relativiser. Après la pénurie de masques, c’est maintenant les stocks de gel hydroalcooliques qui viennent à manquer dans les pharmacies françaises. Les recommandations officielles pour limiter l’expansion de la contamination virale passent essentiellement par les règles d’hygiènes notamment celles du lavage de mains fréquent ou l’utilisation à défaut d’une solution hydroalcoolique en l’absence de point d’eau.

 

Un rappel : les gestes barrières

Pour le moment, les seuls gestes préconisés par le gouvernement pour les personnes non atteintes sont les gestes barrière « classique », soit les mêmes que pour la grippe : le lavage des mains, l’usage de mouchoirs à usage unique, tousser dans son coude, éviter les embrassades et le port du masque si on est malade…

 

Lavage des mains : à privilégier

Face aux infections, le gouvernement recommande de se laver les mains très régulièrement. Un bon lavage des mains au savon liquide pendant 30 secondes, en insistant sur le pourtour des ongles, élimine toutes les bactéries. Cependant, il n’est pas toujours possible d’accéder à un point d’eau et à du savon et dans ces cas-là, la solution hydroalcoolique en friction peut remplacer le lavage classique.

 

Recette de la solution hydroalcoolique

Les pharmaciens ont depuis samedi 7 mars la possibilité de fabriquer des solutions hydro alcoolique grâce à la formule donnée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), seule efficace contre les virus et les bactéries.

La voici :

  • 833.3 ml d’éthanol à 96% ou 751.5 ml d’Isopropanol 99.8%
  • 14.7 ml de glycérol à 98%
  • 41.5 ml de peroxyde d’hydrogène à 3% (= eau oxygénée)
  • Qsp 1000ml eau distillée ou eau bouillie refroidie

Après un protocole strict toujours fourni par l’OMS, il est nécessaire de vérifier la teneur en alcool et de laisser reposer 72h pour éradiquer les germes éventuellement présents.

A quoi servent ces produits :

  • L’éthanol est l’actif principal, c’est un agent antibactérien efficace à large spectre
  • Le peroxyde d’hydrogène permet lui aussi l’activité recherché et permet de tuer les spores présentes.
  • Le glycérol est un humectant afin de rendre le produit plus agréable (l’alcool reste agressif !) Le diminuer réduira son aspect visqueux.
  • L’eau purifiée augmente le volume. Le titre alcoolique final doit être de 80% éthanol ou 75% isopropanol !

Attention : Seuls des réactifs conformes à la pharmacopée (Pharmacopée internationale) doivent être utilisés, et non des produits de qualité technique.

Les pharmaciens réalisant cette préparation sauront utiliser les bons produits pour vous garantir l’efficacité.

En résumé, maintenant que les pharmaciens peuvent fabriquer des solutions hydroalcooliques, mieux vaut les laisser s’assurer de la bonne préparation de solution hydroalcoolique. D’autant que les prix de vente ont été fixé en début de mois !

2€ les 50ml, 3€ les 100ml, 5€ les 300ml, 15€ le litre

Sources :

https://www.who.int/gpsc/5may/tools/system_change/guide_production_locale_produit_hydro_alcoolique.pdf?ua=1

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS